Camille Bec

INDIVIDUELLE-25

Camille est une force tranquille. Bienveillante et optimiste, elle pose toujours un regard valorisant sur nos candidats, car elle se soucie réellement de la progression de leur carrière, en lien avec leurs valeurs.

De l’enfance à Caméléon RH : parlons de ton parcours

Je viens du sud de la France, au bord de la mer. J’y ai grandi et fais mes études jusqu’à l’obtention de mon master en ressources humaines. Imaginez la surprise pour ma famille quand, en 2019, j’obtiens mon PVT, pour découvrir le Canada : « Mais il va faire froid, toi qui as horreur de l’hiver… ». Ce n’était pas le pire : je suis arrivée le jour de la fermeture des frontières canadiennes en mars 2020, dues à la COVID-19… Trouver du travail devenait fastidieux. Mais je me suis accrochée, et j’ai pu faire ma part comme soutien RH durant la pandémie, pendant plus d’un an. J’ai fini par vouloir revenir dans le recrutement, avec l’envie de remettre l’humain au cœur de mes échanges. Le modèle de Caméléon RH m’a paru faire la différence : malgré l’hiver froid, il réchauffe les cœurs ! Et finalement, j’adore l’hiver !

Quel est ton rôle chez Caméléon RH ?

Officiellement, je suis conseillère en recrutement : je m’applique à détecter la nature de chaque personne pour lui proposer quelque chose qui pourra vraiment lui convenir. C’est pour ça que, plus officieusement, je traduis mon rôle comme distributrice de sourire et accélératrice de potentiels.

Qu’est-ce qui te passionne dans le recrutement ?

Donner une voix aux personnes avec qui j’ai la chance d’échanger et saisir les subtilités de leur parcours et de leurs envies. On a tous besoin de conditions de travail et de traitements différents. Certains souffrent ou ont souffert dans leurs postes, d’autres s’y plaisent, mais restent ouverts à la discussion. C’est une chance d’entendre les personnes s’exprimer, se confier à moi et être en mesure de faire la différence pour eux.

Quelle est ta définition d’une bonne expérience candidat ?

De l’écoute, un regard valorisant, un suivi avant, pendant et après et une prise de hauteur sur le potentiel de chacun.

Qu’est-ce qui te rend fière dans ton travail ?

Changer l’approche du recrutement : je fais en sorte de toujours m’adresser à des humains, et non à des candidats. Je regarde leur parcours, leur bio ou leur photo, et je m’adresse à chacun personnellement, comme si j’étais face à eux dans la rue, dans un café ou dans un bureau.

Dans un monde où le recrutement n’existait pas, tu aurais fait quoi ?

Plus jeune, je voulais être orthophoniste, mais aujourd’hui je dirais consultante ayurvédique. Je mise beaucoup sur la compréhension de soi et sur l’expression (par la parole, le corps, l’art, etc.) pour mieux se développer et se sentir aligné avec notre nature profonde.

C’est pour ça que l’accompagnement bienveillant, la progression de l’autre, le soutien et la douceur font partie de mes crédos dans la vie.

Quelle est ta devise dans la vie ?

N’attends pas le mois de mai pour faire ce qui te plait !